Tribunes & Focus

Les Tribunes - 5 mars 2021

Philippe Leduc : « ce que révèle le départ poussif de la vaccination contre la Covid-19 en ville » (Tribune)

Veille acteurs Santé_ Tribune Philippe Leduc : ce que révèle le départ poussif de la vaccination contre la Covid-19 en ville

Tribune rédigée par Philippe Leduc, initialement publiée sur le blog du Think Tank Economie Santé.

Ce n’est pas l’envie qui manquait. Ni la volonté. Mais la vaccination contre le Covid-19 en ville a déçu. Ce n’est sûrement que partie remise, mais à une condition.

Dr Philippe Leduc, médecin, journaliste santé et auteur du blog Think Tank Economie santé, groupe Les Echos.
Dr Philippe Leduc, médecin, journaliste santé et auteur du blog Think Tank Economie santé, groupe Les Echos.

Les médecins généralistes avaient la ferme intention de relever le défi. Eux qui, il y a dix ans, avaient vilipendé l’Exécutif pour les avoir écartés de la vaccination contre la grippe A H1N1.

Mais partis à 30 000, les troupes se sont vite clairsemées et des doses de vaccin disponibles n’ont pas été utilisées alors qu’on manque de vaccins. Un comble !

Olivier Véran n’a d’ailleurs pas hésité à alerter au cours de la conférence de presse du jeudi 4 mars : « si les médecins de ville ne récupèrent pas les doses prévues en pharmacie, ces doses seront réaffectées ou utilisées par les pharmaciens dès le 15 mars ».

Une mission de santé publique

Certes, ce départ raté a de multiples explications, dont celle à l’époque de l’image guère rassurante du vaccin proposé. Mais la plus importante et aussi la plus porteuse d’avenir n’est-elle pas que vacciner une population ciblée en fonction de différents critères dans un temps court, c’est compliqué et que les médecins généralistes ne sont ni préparés et ni aidés.

Car il ne s’agit pas de répondre à un besoin de santé individuelle mais en l’occurrence de développer une vision populationnelle et une mission de santé publique qui réclament certes des outils numériques mais aussi et surtout une formation initiale adaptée et ouverte. Là est la condition.

Ceci démontre bien que la révolution des soins primaires en France, celle d’une prise en charge d’une population sur un territoire est en marche mais est encore loin d’être aboutie. La Faculté en porte une forte responsabilité.

Lire la tribune sur le blog du Think Tank Economie Santé

 



Lire les précédentes tribunes de Philippe Leduc parues sur la Veille :

Ajouter un commentaire