Tribunes & Focus

Les Tribunes - 26 janvier 2021

Covid-19 : vies sauvées ou existences gâchées

Tribune rédigée par Philippe Leduc, initialement publiée sur le blog du Think Tank Economie Santé.

 

Alors qu’un confinement plus ou moins strict se profile, la petite musique de ceux qui dénoncent ces mesures sanitaires au nom de la liberté s’amplifie. L’intérêt du plus grand nombre – jeunes et actifs – est-il supérieur à celui des plus vulnérables, des plus malades et bien sûr des plus âgés. Cette forme de Darwinisme assumé et de sélection naturelle ne manque pas de surprendre. C’est un principe éthique largement partagé depuis au moins un siècle qui est remis en cause.

 

Dr Philippe Leduc, médecin, journaliste santé et auteur du blog Think Tank Economie santé, groupe Les Echos.
Dr Philippe Leduc, médecin, journaliste santé et auteur du blog Think Tank Economie santé, groupe Les Echos.

Le plus brillant de ces « rénovateurs libéraux », Gaspard Koenig, dans Les Échos du 20 janvier s’interroge : « Pourquoi, et pour qui, nous donnons-nous tant de peine ? » arguant que le « nombre de patients décédés sans comorbidité est de 60 » parmi « les 15-44 ans » depuis le début de l’épidémie.

« On ne sauve jamais de vie, on ne fait que les prolonger ».

 

Que faut-il choisir « des vies prolongées ou des vies gâchées » ou encore « années gagnées sur la mort contre années perdues pour la vie ».

Pas fou, il ne tranche pas le débat de manière explicite mais sa préférence ne fait pas de doute, « le choix collectif face à cette équation reflète la santé morale d’une société ». dit-il. En effet.

En fait, la question est tout simplement mal posée. Mieux l’exprimer simplifie le débat : Faut-il laisser mourir les vieux et les plus vulnérables. Qui, comment, où ? Et dans quelles conditions pour ne pas embouteiller les services de réanimation au détriment des « normaux » ? La réponse est évidente.

Concentrons-nous plutôt sur la recherche de mesures de santé publique innovantes et sur la manière de mobiliser, comme par exemple l’auto-confinement ou l’auto-isolement des plus vulnérables, proposée par le Conseil scientifique mais non retenu par les pouvoirs publics.

Lire la tribune sur le blog du Think Tank Economie Santé

 



Lire les précédentes tribunes de Philippe Leduc parues sur la Veille :

 

3 commentaires sur “Covid-19 : vies sauvées ou existences gâchées”

  1. On ne demande pas aux medecins de laisser mourir les personnes agees du COVID,ni des autres maladies d’ailleurs si l’on se focalise sur le seul COVID

    On demande de pouvoir VIVRE et circuler LIBREMENT, conformément à nos droits fondamentaux!!!

    « le nazisme d’Hitler a commmencé comme cela !  » On a confiné ma famille juive dans des ghettos avant de les exterminer… Ou est le vrai, ou est le faux? vous devriez modérer vos propos, Docteur M R

Ajouter un commentaire