Tribunes & Focus

Les Tribunes - 24 mars 2022

Élysée 2022 : un choc de cohérence pour la prévention en santé (Tribune)

Élysée 2022_un choc de cohérence pour la prévention en santé_Tribune Philippe Leduc_Veille acteurs de santé_Site

Tribune rédigée par Philippe Leduc, médecin et journaliste santé, initialement publiée sur le site Les Echos.

La prévention en santé est la mère de toutes les batailles. Tous les candidats en parlent. Eviter des souffrances, réduire la pression sur le système de santé et en assurer la soutenabilité, les objectifs sont clairs et majeurs. Et pourtant la France ne présente que de piètres résultats en ce domaine. Un groupe d’une cinquantaine de professionnels de santé, d’acteurs et d’experts réunis dans le Think Tank Economie Santé proposent une solution globale et concrète qui se veut originale et cohérente.

Le constat est sévère et ancien. L’espérance de vie en bonne santé à 65 ans en France est nettement inférieure à celle des pays nordiques et aussi à celle de l’Allemagne et du Royaume-Uni. La mortalité liée à des causes évitables par la prévention est élevée en France. La prévention concerne le tabac, l’alcool, l’obésité, la sédentarité, etc. mais aussi et avant tout des déterminants (environnement, alimentation, habitat, conditions de travail, éducation, social) en dehors du système de soins. Les inégalités de santé entre les territoires et entre les catégories socioprofessionnelles restent fortes.

Dr Philippe Leduc, médecin, journaliste santé et auteur du blog Think Tank Economie santé, groupe Les Echos.
Dr Philippe Leduc, médecin, journaliste santé et auteur du blog Think Tank Economie santé, groupe Les Echos.

Des efforts nombreux et des moyens importants si on prend en compte toutes les initiatives sont pourtant mobilisés mais en ordre trop dispersé sans responsabilisation globale, si bien que l’efficacité et l’efficience ne sont pas au rendez-vous. D’où l’idée qu’il faut un choc de cohérence et d’efficacité au plus près des citoyens en clarifiant le partage des responsabilités

Il s’avère en effet que pour être efficace, la prévention doit être soutenue par une volonté politique, globale pour appréhender l’ensemble de la problématique, cohérente dans ses différentes actions, coordonnée entre les différents acteurs pour éviter les dispersions et les pertes d’énergie, priorisée et donc concentrée sur un nombre défini d’actions hiérarchisées dans le temps, au plus près des citoyens pour qu’ils se sentent concernés, appropriée par le plus grand nombre de parties prenantes : Assurance maladie, complémentaires santé, collectivités territoriales, association santé, entreprises, etc., coordonnée au niveau national et enfin, le plus important, financée, pilotée et mise en œuvre.

Ce choc de cohérence repose sur cinq actions :

-A partir des territoires, clarifier les responsabilités et le pilotage. Le diagnostic sera établi par l’Agence régionale de santé. La priorisation et la mise en œuvre sera assuré par les collectivités territoriales avec les citoyens et les parties prenantes. La coordination reposera sur la création d’une délégation interministérielle à la prévention en santé auprès du Premier ministre

-Le financement de la prévention en santé sera sanctuarisé

-Les citoyens doivent être impliqués en rénovant la démocratie sanitaire. Par exemple en organisant des débats publics et des conférences de consensus locales sur le choix et la priorisation des actions, en utilisant davantage les sciences cognitives pour améliorer l’acceptabilité sociale et donner envie d’agir et en développant la culture de prévention le plus précocement possible à l’école, au collège et au lycée.

-Le système de soins doit être mobilisé en instaurant des rendez-vous réguliers de prévention avec les professionnels de santé, en renforçant la prévention dans la formation de tous les professionnels de santé, en accélérant la réforme de la médecine du travail et en stoppant la paupérisation de la médecine scolaire et universitaire.

-Innover avec le numérique en santé et l’intelligence artificielle pour personnaliser la prévention en santé et permettre l’anticipation du risque individuel.

La crise sanitaire a alerté sur les faiblesses du système de santé actuel. Tout en affrontant les urgences, le chantier de la prévention doit être enclenché avec détermination et sans retard sinon les tensions s’aggraveront et cela sera une course sans fin et sans résultat.

 


Pour aller plus loin :

Ajouter un commentaire