Tribunes & Focus

Les Tribunes - 22 novembre 2021

Santé : faut-il imiter le Danemark ? (Tribune)

Veille acteurs santé_Santé_faut-il imiter le Danemark_tribune philippe leduc_Site

Tribune rédigée par Philippe Leduc, médecin et journaliste santé, initialement publiée sur le blog du Think Tank Economie Santé, groupe Les Echos.

Le Danemark a réussi en 15 ans à transformer son système de santé avec semble-t-il un succès assez étonnant, vu de ce côté de la Baltique. Quelles sont les clés de cette réussite ? Sont-elles transposables à la France. En fait, non, sauf une !

Le système de santé danois est très différent du nôtre*. Faisons simple. Le financement est universel et fiscalisé. Les soins sont gratuits. Les régions et les municipalités dont le nombre a été drastiquement réduit ont la responsabilité des soins primaires et secondaires dans un cadre strict défini par l’État.

Les médecins généralistes libéraux qui travaillent en équipes avec des assistantes, infirmières, psychologues, etc. n’ont pas de liberté d’installation. Les spécialistes exercent à l’hôpital qui est essentiellement public et où la gouvernance est partagée. Un seul hôpital universitaire par région. Le numérique en santé est performant. La prévention efficace. Les urgences ne sont pas engorgées car il faut passer par son médecin pour y accéder en dehors des urgences vitales.

 

Gradué, cohérent et organisé

Dr Philippe Leduc, médecin, journaliste santé et auteur du blog Think Tank Economie santé, groupe Les Echos.
Dr Philippe Leduc, médecin, journaliste santé et auteur du blog Think Tank Economie santé, groupe Les Echos.

Faut-il réunir toutes ces conditions pour avoir un système de santé gradué, cohérent, organisé et sans doublon ?

Non, car le plus important au Danemark dans cette perspective est d’avoir réussi à fédérer sur un territoire toutes les parties prenantes pour résoudre les difficultés d’accès aux soins, de continuité et de coordination, de prévention, etc. Ce sont les municipalités et les régions qui sont à la manœuvre dans le cadre d’accords de santé négociés régulièrement.

En France, sans tout bouleverser ce qui serait vain et illusoire, pourquoi ne pas décider d’une telle organisation contractuelle avec tous les intervenants sur un territoire pour une population donnée. Avec l’obligation de s’entendre.

Et ne pas créer et développer d’un côté des CPTS (communautés professionnelles territoriales de santé) pour la ville, d’un autre des GHT (groupements hospitaliers de territoire) pour l’hôpital en laissant de côté les établissements privés et les services médico-sociaux, maintenant ainsi les cloisonnements entre les secteurs de santé.

 

Partir des besoins et non pas des structures

Cela serait mettre à l’endroit la problématique en ne partant pas des structures mais des besoins. Faudrait-il encore bien identifier le pilote.

Dans la France jacobine, on pense forcement et par simplicité aux ARS (Agence régionale de santé) mais à condition d’octroyer des compétences santé aux municipalités et aux régions pour les impliquer et les responsabiliser efficacement. La pandémie Covid a montré le chemin.

Lire la tribune sur le blog du Think Tank Economie Santé.

 

*Table ronde à SANTEXPO le 8 novembre 2021 dans le cadre de l’Alliance franco-danoise de santé, sur le thème « Quelles solutions pour un système de santé efficient et résilient. France-Danemark : des ambitions partagées » avec Michael Starbæk Christensen, Ambassadeur du Danemark en France, Kurt Espersen, Directeur Santé de la région Sud au Danemark, Stéphanie Rist, Députée du Loiret et Benoit Elleboode, Directeur général de l’Agence régionale de santé Nouvelle Aquitaine.

Réunion du Think Tank Economie Santé avec Anne SMETANA, Responsable santé, Ambassade royal du Danemark en France

 


 Lire les dernières tribunes de Philippe Leduc :

Ajouter un commentaire