Points de vue

Les tribunes - 15 décembre 2022

La santé écartelée (Tribune)

Tribune rédigée par Philippe Leduc, médecin et journaliste santé, initialement publiée sur le site Les Echos-Le Parisien.

Le livre d’Olivier Véran « Par-delà les vagues – Journal de crises au cœur du pouvoir » est impressionnant. L’organisation de la santé est tirée à hue et à dia. Ce récit montre un système de santé poussé au paroxysme et brinquebalant.

Une gouvernance bousculée. Il offre par là même, au-delà de la crise, des pistes de solutions. Instructif et passionnant.

Dr Philippe Leduc, médecin, journaliste santé et auteur du blog Think Tank Economie santé, groupe Les Echos.
Dr Philippe Leduc, médecin, journaliste santé et auteur du blog Think Tank Economie santé, groupe Les Echos.

Les intérêts des différents acteurs sont tellement divergents, tels qu’ils sont contés dans ce retour d’expérience, que la santé apparait comme écartelée. De même, la tension actuelle du système de santé souffre de cette dispersion des objectifs.

Régions, Villes, Instances scientifiques, Politiques et Parlementaires, Professionnels, Ministère et Administratifs, Président de la République, Justice, chacun y va, à bon droit, de ses ambitions ou prérogatives.

Les Régions.

Fin août 2020, l’ensemble des élus de Marseille réunis à la Préfecture est hostile aux mesures envisagées alors que l’épidémie flambe dans la cité phocéenne, l’un d’eux lance au Ministre : “Ça va péter à Marseille, si vous continuez à vous acharner la situation deviendra explosive.“ De même en septembre : “Marseille a le taux de contamination le plus bas de France“ ou encore “Pour sortir Paris de l’urgence on met Marseille dans l’urgence“.

Février 2021. Nouvelle vague, surtout dans le Sud-est et dans le Nord. A Nice, le taux d’incidence monte en flèche. Le Maire de Cannes s’oppose à toute contrainte supplémentaire. A Dunkerque, le taux est le plus élevé de France. En cause : le carnaval… mais il ne faut pas le dire, ne pas prendre les élus de front qui ont laissé la Carnaval se dérouler. Le Deal sera : des milliers de doses de vaccins en plus… à condition que les élus ne flinguent pas les annonces du Ministre : un confinement le week-end.

Ces épisodes devraient faire réfléchir les partisans d’une régionalisation maximale.

Le Parlement. Les joutes sont nombreuses et vives. Une en particulier. Le 3 novembre 2020, Les Républicains votent contre le prolongement de l’État d’urgence sanitaire qui devra donc se terminer le 15 décembre. Il ne serait ainsi plus possible de confiner, de fermer des commerces, de limiter les déplacements, d’instaurer des jauges. Et le Ministre a cette adresse malheureuse : « Si vous ne voulez pas l’entendre (la réalité) sortez d’ici ! »

Le Président. A propos de la vaccination, Emmanuel Macron lors de ses vœux le 31 décembre 2021 lance : “… je ne laisserai pas, pour de mauvaises raisons, une lenteur injustifiée s’installer“. Le Ministre est abasourdi. Mauricette a été la première à être vaccinée en France, le 27 décembre 2020. Le lendemain une vingtaine de personnes est vaccinée. Mais en Allemagne 18 000 le sont et le 29 décembre ils sont 616 000 ! (Le retard sera rattrapé et l’Allemagne dépassée au Printemps). Une des causes de ce départ poussif : les Instances scientifiques et éthiques.

Les Instances scientifiques. La HAS propose de vacciner en toute logique d’abord les plus fragiles : les résidents et les salariés des Ehpad puis tous les plus de 75 ans et ensuite les plus de 65 ans fragiles et les professionnels de santé. Ce qui est plus compliqué et prend plus de temps que de vacciner tous ceux qui le souhaitent dans de grands centres comme en Allemagne. Mais le temps politique n’est pas le même que le temps scientifique.

L’Éthique. Il faut bien sûr obtenir le consentement des personnes à vacciner. En Ehpad entre Noël et le jour de l’an, ce n’est pas simple. Et si la personne âgée n’a pas toutes ses fonctions cognitives, il faudra interroger la famille. Les opposants politiques pointent les difficultés “quatre jours pour le consentement, des formulaires hyper-compliqués, un document de quarante-neuf pages…“ Finalement ce bel ordonnancement volera en éclats et les indications de la vaccination élargies plus rapidement, en particulier aux professionnels de santé qui se précipitent en masse.

La Justice. “Abstention volontaire de combattre un sinistre“, tel est le motif assez incroyable qui motive la perquisition le 15 octobre 2020 à 6h du matin du domicile du Ministre au Ministère de la Santé.

L’Administration. Qu’elle soit d’État, territoriale ou hospitalière : “un engagement magnifique“, indique le Ministre.

Les professionnels de santé. “Les hussards blancs de la République, qui ont su adopter une organisation de crise en un temps record“ ; “La logique en silos a explosé pour laisser place à un sens de la coopération“ ; “Il ne faudra jamais perdre l’acquis de cette crise“. Reste à savoir comment.

Tirer les enseignements du Covid reste encore aujourd’hui l’enjeu essentiel pour renforcer le système de santé. La méthode de transformation du système de santé doit assurément être revue. “Il ne faut pas gâcher une bonne crise“, a dit Winston Churchill.

“Par-delà les vagues“ conte d’autres moments intenses en toute sincérité, si tant est que celle-ci peut vraiment être dépouillée de tout intérêt égotique. Infecté en janvier 2022, Olivier Véran n’hésite pas à dire : “Quelques messages de soutien me sont adressés, mais pas autant que je l’imaginais.“

Par-delà les vagues. Journal de crises au cœur du pouvoir. Olivier Véran. Robert Laffont

 

 

Ajouter un commentaire