Tribunes & Focus

Les Focus - 1 septembre 2021

« La crise sanitaire actuelle a montré l’impérieuse nécessité d’envisager une profonde transformation de notre système de santé »

Interview_Jean Luc Stanislas_La crise sanitaire actuelle a montré l’impérieuse nécessité d’envisager une profonde transformation de notre système de santé_Interview_Jean Luc Stanislas_La crise sanitaire actuelle a montré l’impérieuse nécessité d’envisager une profonde transformation de notre système de santé

Interview de Jean-Luc Stanislas, fondateur de la plateforme média digitale d’influence ManagerSante.com, consultant en management et membre expert de la Haute Autorité de Santé (HAS), à l’occasion de la sortie, le 4 octobre prochain, d’un ouvrage de référence « Innovations et management des structures de santé en France : accompagner la transformation de l’offre de soins sur le territoire » dont il a assuré la direction.

 

Quel est l’enjeu de cet ouvrage et à qui s’adresse-t-il ?

Jean-Luc Stanislas : Dans ce contexte de crise sanitaire, nous souhaitions proposer aux auteurs de partager leur expertise sur les enjeux actuels, les pratiques innovantes et surtout d’envisager des pistes d’améliorations de l’offre de soins pertinente pour accompagner la transformation de notre système de santé en France.

Avec le soutien de LEH Edition en partenariat avec ManagerSante.com, j’ai souhaité coordonner ce projet collectif en mobilisant 54 auteurs de notoriété nationale et internationale. Cet ouvrage est préfacé par le Docteur Jacques Lucas (Président de l’Agence du Numérique en Santé).

Nous avons souhaité aborder cet ouvrage en 5 grandes parties :

  • Territoires & organisation;
  • Pilotage & management;
  • Soins & performances;
  • Innovations & communication;
  • Droit & éthique.

Cet ouvrage de référence s’adresse, en particulier, à tous les décideurs, professionnels de santé, acteurs de l’écosystème, étudiants et usagers. Il propose d’apporter des clés de compréhension et des pistes d’actions constructives pour les structures et institutions sanitaires, médico-sociales des secteurs publics et privés, les organismes de tutelles et de gouvernances, pouvant également éclairer le monde de l’entreprise, des startups et du secteur associatif impliqués dans cet écosystème.

 

Comment les acteurs de santé peuvent-ils s’en emparer pour améliorer l’organisation et la coordination des soins sur le territoire ?

J.-L.S. : La crise sanitaire actuelle a montré l’impérieuse nécessité d’envisager une profonde transformation de notre système de santé, et pas uniquement à l’échelon national mais européen, comme le précise Anne Beinier.

Ouvrage de référence « Innovations et management des structures de santé en France : accompagner la transformation de l’offre de soins sur le territoire » (LEH Edition, sous la Direction de Jean-Luc STANISLAS), le 4 octobre 2021Nous assistons également au virage technologique, renforcé aujourd’hui par le Ségur du numérique en santé, ce qui implique d’accompagner les acteurs de santé à utiliser de manière massive et opérationnelle les nouvelles technologies de la e-santé, bien décrites par le Docteur Pierre Simon et Olivier Babinet. Tout en veillant à la sécurisation des données de santé pouvant engager la responsabilité médicale, insiste Maître Delphine Jaafar, et ce, dans le respect des valeurs éthiques de la « régulation humaine » proposées par David Gruson ayant fait l’objet d’une validation par voie législative.

Par ailleurs, les modes de gouvernances à l’échelle des territoires méritent d’être réinterrogés et développés selon Christophe Pascal qui nous propose une approche plus intégrée du modèle des Groupements Territoriaux de Santé. Marc Frachette évoque la nécessité de revoir de nouvelles formes de coopération-décentralisation et le Dr Claude Leicher milite pour une meilleure articulation sur le réseau de soins primaires avec le développement des CPTS pour mieux coordonner les soins sur le territoire.

Les établissements de soins sont amenés à repenser leurs architectures hospitalières plus modulaires, soulignées par Mathieu Sibé, pour mieux se préparer à gérer des situations de crises sanitaires, avec une meilleure maîtrise des outils cindyniques, comme l’explique notamment le Docteur Jan-Cédric Hansen.

Enfin, de nouvelles pratiques soignantes ouvrent de nouvelles perspectives, notamment avec la pratique avancée infirmière, la recherche en soins, l’implication du patient partenaire et l’expérience patient, autant de modalités d’approches humanistes soutenues dans plusieurs chapitres d’auteurs comme Florence Ambrosino, Nadia Peoc’h, Thérèse Psiuk, Alexis Bataille et Amah Kouevi.


Quelles innovations technologiques, organisationnelles, managériales ou encore pédagogiques, l’ouvrage propose-t-il pour tirer les leçons du passé et de la crise Covid-19 ? Pouvez-vous donner quelques exemples concrets ?

J.-L.S. : Il est clair que les enseignements de la crise sanitaire incitent les acteurs de santé à trouver des solutions innovantes dans tous les domaines des activités. Parmi les nombreux exemples développés dans l’ouvrage, en voici quelques-uns.

Des innovations pionnières de nature technologiques et managériales très concrètes sont présentées par Yann Bubien, DG du CHU de Bordeaux, avec les GCS pour développer la coordination et les filières de soins ou encore les partenariats avec les start-ups régionales pour développer l’IA en radiologie.

Rodolphe Bourret, DG de l’hôpital de Valenciennes, propose la décentralisation des modes de management à l’échelle des services pour donner plus d’autonomie décisionnelle aux soignants. Le Pr Michel Tsimaratos propose de repenser l’efficience des modes de pilotage des organisations, confortées dans les conclusions du Ségur de la Santé, avec une gouvernance plus vertueuse et plus « magnétique ».

Améliorer la qualité de vie au travail des soignants est essentielle pour réduire la charge émotionnelle et mieux appréhender les stratégies d’adaptation éclairées par les neurosciences, insiste le Docteur Bernard Anselem. La démarche participative proposée par le Pr Philippe Colombat est également très pertinente pour mieux accompagner le parcours de soins des patients en développant les vertus de l’intelligence collective, illustrée notamment par Alain Philibert, ancien directeur d’hôpital.

Le Professeur Michèle Guillaume-Hofnung, spécialisée en médiation, prône quant à elle de développer cette démarche insuffisamment maîtrisée et mise en œuvre sur le terrain et Carole Gleyzes invite à renforcer les politiques de communication interne.

La notion d’efficience et de performance dans les soins nécessitent, selon le Pr Enrique Casalino, non seulement de bons outils organisationnels, mais surtout un projet managérial collégial, comme l’exemple présenté sur l’organisation optimisée par les équipes des SAU et SMUR. Mais, il est urgent aujourd’hui de revoir le sujet épineux des modalités de financement des structures de soins, insiste Karim Amri, pour s’adapter aux nouvelles contraintes de gestions inhérentes aux enjeux de rationalisation avec une modélisation plus adaptée aux ressources nécessaires.

Dans le champ de la formation continue des cadres soignants, le chercheur et enseignant Jean-Baptiste Capgras invite à revoir les trajectoires professionnelles. Pour aller plus loin en ingénierie pédagogique, Loic Martin présente les atouts des outils digitaux et des méthodes d’apprentissages inversées des pratiques collaboratives en santé.

D’autres sujets passionnants sont également abordés dans cet ouvrage par les auteurs qui s’inscrivent tous dans une perspective constructive et vertueuse, en proposant des pistes pour mieux appréhender les évolutions possibles de la transformation de l’offre de soins sur le territoire.

Ajouter un commentaire