Points de vue

Les paroles de partenaires - 1 juin 2022

13 femmes de santé 2022, 13 projets utiles et humains qui font avancer la santé de manière collaborative ! (Interview)

Veille Acteurs Santé_13 femmes de santé 2022, 13 projets utiles et humains qui font avancer la santé de manière collaborative_Alice de Maximy

Chaque année depuis 2019, le collectif Femmes de Santé, dont nous sommes membres, met à l’honneur 13 femmes pour les initiatives de santé qu’elles portent. La promotion 2022 a ainsi été dévoilée le 17 mai dernier dans le cadre du salon Santexpo. Alice de Maximy, fondatrice du collectif, nous en dit plus sur cet événement… et dévoile ses projets pour la suite !

 

D’où vous est venue l’idée mettre en lumière, chaque année, 13 femmes de santé et comment cette idée s’est-elle concrétisée ?

Alice de Maximy, fondatrice du collectif Femmes de Santé
Alice de Maximy, fondatrice du collectif Femmes de Santé

Alice de Maximy : Je voulais prouver que partager des initiatives de santé entre tous et connaître les projets de ses pairs étaient utiles pour la santé. Et ce faisant, je me suis rendu compte que les femmes ne mettaient pas en avant leurs solutions de santé et qu’on ne les mettait pas en avant.

J’ai monté un projet pédagogique avec HETIC, école des métiers du web : un site internet codé par les élèves, désormais www.femmesdesante.fr, des interviews filmées de 13 femmes portant des initiatives de santé humaines et utiles, une exposition audiovisuelle organisée en 3 semaines, avec 115 visiteurs… Devant le succès de l’opération, j’ai proposé de créer un collectif.

Femmes de santé était né.

 

En savoir plus sur le collectif

 

Le collectif compte désormais plus de 2200 femmes (et hommes !). Il a pour mission de valoriser l’expertise de femmes dans le secteur de la santé et d’accompagner et promouvoir les initiatives portées par les membres du collectif. Nous organisons des événements de networking, d’information, de partage de solutions.

Les membres du collectif ont ainsi accès gratuitement à une plateforme privée de partage d’échange et d’entraide et peuvent souscrire à des services : enregistrement de son podcast (les expertes de la santé), écriture d’articles dans le blog Femmes de santé, participation à des groupes de travail, accès au trombinoscope de tous les membres…

Nous accompagnons des initiatives publiques ou privées de santé, peu importe, car la santé n’est pas cloisonnée dans le collectif.

 

Comment sont, chaque année, choisies les 13 femmes de santé et selon quels critères ?

Alice de Maximy : Les membres du collectif nomment des femmes et leurs projets (on n’a pas le droit de se nominer soi-même) dans un formulaire que nous leur faisons parvenir. L’ensemble est transmis au comité d’organisation du collectif. Chaque membre du comité a 15 notes (de 1 à 15) et met 15 points au projet qu’elle estime le plus pertinent, professionnel, aux valeurs humanistes et engagé, puis 14 au projet suivant et ainsi de suite.

Les points sont ensuite comptabilisés.

Le comité se réunit et analyse les 15 premiers projets qui ressortent avec le plus de point. Chaque projet est discuté et confirmé. Chaque membre du comité a un (et un seul) droit de véto.

 

Le consensus autour de 13 profils est-il aisé ?

Alice de Maximy : Le consensus n’a jamais été difficile à obtenir, car si les membres du comité viennent d’horizons différents, les valeurs qui les rassemblent sont les mêmes. Et l’écoute de l’autre est naturelle.

Bien entendu, parfois, parmi les derniers projets sélectionnés, certains ont le même nombre de points et le choix est délicat. Dans ce cas, nous regardons le nombre de personnes à avoir nommé les projets en question au sein du collectif, ou le nombre de membres du comité à avoir mis des points sur ces projets. Et nous discutons.

Cette année, comme les années précédentes, il y a eu débat. Mais chut c’est le secret des délibérations ! Ce qui est sûr, c’est que nous sommes fières des projets nominés, que les femmes soient inconnues ou connues. Peu importe, elles portent toutes des projets utiles et humains qui font avancer la santé de manière collaborative.

 

(Re)découvrir les Femmes de santé 2022

 

Quelles sont les « suites » ou retombées pour les 13 femmes de santé sélectionnées ?

Alice de Maximy : Les 13 sont mises en avant par nos partenaires qui sont des acteurs du monde de la santé, ainsi qu’à travers des films individuels de promotion de leurs actions. Elles sont reconnues et leurs institutions les portent. Je sais également que leur nomination aide à l’obtention de financements privés.

 

À l’avenir, des évolutions, sur le fond ou la forme, sont-elles envisagées pour cet événement ?

Alice de Maximy : Peut-être changer le format des films pour éviter les habitudes et rendre plus actives les « 13 » des autres années dans la nomination des 13 suivantes.

 

Quels sont les prochaines ambitions du collectif, qui compte désormais plus de 2200 membres ?

Alice de Maximy : Nous organisons les Etats généraux de la santé de la femme en octobre prochain et nous cherchons d’ailleurs des partenaires du monde de la santé sur ce sujet qui les anime ! C’est un énorme travail (comme la mise en lumière des 13), qui nous fait utiliser noter méthode d’innovation collaborative : un système d’animation d’intelligence collective afin d’analyser les problèmes et de trouver des solutions.

Nous mettons en place le blog de Femmes de santé pour partager leurs expertises leurs articles.

Notre podcast « les expertes de la santé » est lancé et se poursuit.

Nous proposons des « tips » toutes les trois semaines où des Femmes de Santé présentent leur savoir-faire en quelques points pour aider les autres et pour agrandir notre culture et notre transversalité dans la santé. Ce sont des visioconférences courtes de 30 minutes à l’heure du déjeuner.

Nous avons des rencontres networking autour d’un gâteau de renom, d’un café fait maison et d’un.e invité.e inspirante : les cafés gourmands. J’aime cet événement simple et convivial, entre midi et deux.

Et enfin, nous allons organiser des groupes de travail dans différents domaines de la santé et notamment territoires et santé.

 

Le collectif a pris un essor considérable depuis sa création. Comment imaginez-vous sa pérennité et son fonctionnement à terme ? 

Alice de Maximy : Tout le monde croit que l’argent pousse tout seul pour alimenter le collectif. C’est totalement faux ! Le coût pour animer et développer le collectif est énorme. Femmes de santé n’est pas une association avec des financements, car nous ne souhaitons pas entrer en compétition avec les associations de patients et de professionnels du réseau, et je souhaite mettre en place un nouveau système d’économie positive où nous sommes toutes gagnantes. Nous ne recevons donc pas de dons, ni de mécénats…

Femmes de santé est porté par la startup hkind, juridiquement et financièrement. Nous travaillons dur et sommes fière de travailler avec du sens et pour une cause juste.

Voici comment je « vois » cet écosystème positif qui n’a jamais été mis en place :

1) Nous faisons d’abord travailler les membres du collectif :

  • Nous sommes organisme de formation depuis peu et nous créons des formations (santé au travail, égalité des genres pour les entreprises ; prise en charges des femmes victimes de violence par un établissement, remarques sexistes et harcèlement sexuel en établissement de santé, ou toute autre formation en management ou encore médicale). Ces formations sont conçues avec les membres du collectif expertes dans leurs domaines, que nous faisons travailler comme intervenantes. Les valeurs et la qualité sont au rendez-vous.
  • Nous mettons en place également des partenariats avec des grands groupes pour mener à bien des projets qui font avancer la santé en lien avec les Femmes de Santé. Que ce soient des études, des prestations de conseil ou un accompagnement de la politique RSE d’un grand groupe… Peu importe, nous savons faire le lien, concevoir et suivre en lien avec les Femmes de Santé spécialistes de ces domaines, car nous avons développé une méthode d’innovation collaborative unique qui permet la conception et la mise en place de projets complexes, dans une démarche participative et consensuelle, y compris dans le cadre de teambuildings, par exemple.

2) D’un autre côté, nous comptons sur le fait que les membres s’abonnent aux services sur la plateforme privée d’entraide. Outre le développement, le temps que nous passons pour organiser les événements, aider les femmes et animer la plateforme est considérable. Nous demandons aussi aux Femmes de Santé qui montent des partenariats financiers grâce à la plateforme du collectif de nous verser 5% des montants échangés pour permettre à cette plateforme de devenir pérenne.

3) Enfin, de nombreuses porteuses de projets de santé ont besoin d’un accompagnement pour développer leurs solutions ainsi que d’un coup de pouce financier. Nous allons créer les structures permettant de répondre à leurs besoins et permettre à nos partenaires et aux femmes de santé d’investir et d’accompagner ces projets. Nous essayons également de trouver un système simple et vertueux qui permettra aux Femmes de santé de prendre des parts dans la startup hkind.

Ainsi la boucle est bouclée. Tout le monde travaille ensemble à la création d’un écosystème gagnant-gagnant.

Pour finir, nous planifions de nous étendre en province et de créer un maillage territorial pour favoriser les synergies entre Femmes de santé dans tous les territoires.


 Pour aller plus loin

 

Ajouter un commentaire