Tribunes & Focus

Les Focus - 9 novembre 2020

« Femmes de santé », un collectif d’entraide pour promouvoir les actions en santé initiées par des femmes

Alice de Maximy, fondatrice de la start-up hkind, est également à l’origine de la création du collectif « Femmes de santé » qui, le 17 novembre prochain, mettra à l’honneur treize femmes issues du monde de la santé et leurs initiatives. Entretien.

 

Vous avez fondé, en juin 2019, le collectif « Femmes de santé ». En quoi consiste-t-il ?

Alice de Maximy : C’est un collectif de femmes issues du monde de la santé : du secteur public comme privé, du milieu associatif, du milieu hospitalier, des entreprises, des administrations… Elles sont infirmières, radiologues, pharmaciennes, psychologues, étudiantes, aidantes, consultantes, avocates, dirigeantes, startupeuses… Les profils sont très variés. Le collectif réunit, à l’heure actuelle, un peu plus de 300 membres. Bien entendu, des hommes en font également partie, car nous ne pouvons être inclusifs en étant exclusifs !

Son objectif est notamment de promouvoir les actions initiées par des femmes dans le secteur de la santé. Comment ? En facilitant l’entraide, grâce à un réseau digital fermé dans lequel chacun peut poster des annonces de postes, des actualités, son action, son savoir-faire, un appel à l’aide pour avoir le soutien des autres ; en organisant des rencontres, des partages de “tips“ et de conseils ; et, enfin, en mettant en lumière, chaque année, 13 femmes ayant lancé des initiatives de santé utiles.

L’an dernier, il s’agissait de Caroline Simonds, qui a fait naître « Le rire médecin », de Françoise Galland, qui a co-créé et dirige l’association « Sparadrap » ou encore, d’Aude Nyadanu, 26 ans, qui a lancé « Lowpital », un mouvement qui propose à des citoyens de passer trois jours en immersion dans un service hospitalier pour comprendre les problèmes rencontrés et réfléchir ensuite collectivement à des solutions simples et pragmatiques. Cette année, 13 nouveaux profils seront mis à l’honneur, le 17 novembre à l’occasion d’un événement en ligne, Covid-19 oblige.

Comment est venue l’idée de ce collectif ?

A.M. : En créant « hkind », une plate-forme et application gratuite qui permet le partage ciblé et organisé des initiatives et solutions de santé entre les acteurs de santé, je me suis rendue compte que les femmes n’étaient pas mises en avant. J’avais beau chercher, j’avais du mal à les dénicher. J’ai donc eu l’idée de mettre en avant des femmes et leurs initiatives au sein d’un livre blanc.

Finalement, cinq élèves d’HETIC, école des métiers du web au sein de laquelle j’enseigne, sont venus rejoindre l’aventure. Pendant cinq mois, ils m’ont aidée à donner une dimension digitale à ce projet, avec la création d’un site internet et le tournage de treize interviews audiovisuelles de femmes de santé. Rapidement, la Région Ile-de-France, Orange Healthcare et Willa nous ont apporté leur soutien. La projection des films a également suscité de l’intérêt, avec 113 femmes présentes mais aussi quelques hommes.

J’ai alors décidé de fonder un collectif, piloté par un comité d’organisation bénévole, pour donner encore un peu plus de visibilité à cette initiative. Pour en faire partie, il suffit de répondre à un questionnaire de candidature et adhérer à une charte conçue autour d’un certain nombre de valeurs qui nous animent : bienveillance, entraide, interdiction de tout démarchage commercial…

Quelle est la raison d’être de hkind ?

A.M. : Elle vise à faciliter le partage mais aussi, à l’aide d’un algorithme de matching en fonction des centres d’intérêt des utilisateurs, la découverte d’initiatives concrètes, de solutions utiles et de bonnes pratiques entre patients, aidants, bénévoles, entrepreneurs en santé ou encore, soignants. Et, en un clic, de contacter directement le porteur de la solution pour en savoir plus.

Pendant la première vague de la crise Covid-19, nous avons également répertorié et relayé les initiatives liées au coronavirus pour aider les acteurs de santé à faire face aux besoins. Une démarche qui a séduit l’ARS Grand Est, qui nous a ainsi sollicités pour construire une plateforme fermée, qu’elle gère elle-même, pour favoriser les échanges de terrain entre les professionnels de santé libéraux et les professionnels médico-sociaux sur son territoire. Nous sommes très fiers d’avoir pu aller au bout de ce projet !

Depuis, nous avons été contactés par d’autres structures pour bâtir des plates-formes sur-mesure. Et face à la seconde vague de Covid-19, nous continuons bien sûr d’actualiser notre application et notre site sur le sujet.

 

2 commentaires sur “« Femmes de santé », un collectif d’entraide pour promouvoir les actions en santé initiées par des femmes”

    • Bonjour !

      Pour connaître les actualités du collectif Femmes de santé, vous pouvez consulter le site http://www.femmesdesante.fr ou suivre le collectif sur les réseaux sociaux :
      – sur Twitter : femmes2sante
      – sur LinkedIn : Femmes de Santé
      – sur Instagram : FemmesDeSanté
      – sur Facebook : Femmes de santé

      Les femmes et hommes du collectif viennent de tous les secteurs de la santé : du public, du privé, du milieu associatif, administratif, des hôpitaux, des entreprises… Si vous souhaitez rejoindre le collectif, ouvert à toutes les personnes qui partagent ses valeurs, il faut :
      – être marrainé.e ou parrainé.e par l’un des membres du collectif, mais ce n’est pas obligatoire,
      – répondre au questionnaire de candidature,
      – avoir accepté la charte d’utilisation,
      – avoir sa candidature validée par le comité de sélection.

      Voici le lien pour candidater : https://alice871.typeform.com/to/AFdcHz.

      Belle journée à vous !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *