Tribunes & Focus

Les Focus - 12 mai 2020

Zaynab Riet (FHF) : « C’est ensemble et collectivement que nous viendrons à bout de cette épidémie de COVID-19 »

SANTEXPO, salon international Santé et Innovation a choisi de donner la parole aux professionnels, organisations, sociétés savantes et entreprises directement impactées par la crise sanitaire et qui œuvrent pour soutenir le système de santé. En tant que partenaire presse de l’événement, nous relayons ici ces témoignages.

 

Zoom sur Zaynab Riet, Déléguée Générale de Fédération hospitalière de France (FHF)

Dans un entretien recueilli le 27 avril, Zaynab Riet revient sur la mobilisation de la FHF durant la crise du coronavirus. L’enjeu : être en liaison permanente avec les équipes régionales et les pouvoirs publics pour remonter les dysfonctionnements et les problématiques des établissements. 

« À titre d’exemple, très vite, nous avons réagi sur les difficultés d’approvisionnements en masques » ou encore « sur la nécessité de maintenir ouvertes les crèches hospitalières et, plus généralement, de renforcer leur capacité d’accueil pour les équipes médico-soignantes et médico-sociales » et « d’organiser avec l’Éducation nationale la scolarisation des enfants des professionnels devant se rendre sur leur lieu de travail« , pointe-t-elle.

« Nous avons alerté très rapidement sur la nécessité d’organiser un déconfinement ou un confinement intelligent en EHPAD pour que nos aînés, à défaut d’être touchés par le Covid, ne soient pas touchés par le chagrin et ne s’engagent pas dans un syndrome de glissement », poursuit-elle.  

En ce qui concerne la période de déconfinement, Zaynab Riet revient sur la nécessité d’avoir un dispositif clair et lisible sur le plan épidémiologique et des garanties pour permettre un retour aux soins en toute sécurité pour les patients et les professionnels de santé. Enfin, « c’est ensemble et collectivement que nous viendrons à bout de cette épidémie », conclut-elle.

 

Les autres Focus SANTEXPO


 

Zoom sur Hawa Keita-Meyer, Professeur d’Anesthésie-réanimation obstétricale à l’Hôpital Necker-Enfants Malades à Paris

« Mobilisation » et « solidarité », sont les deux mots qui lui viennent spontanément en cette période. Hawa Keita-Meyer, Professeur d’Anesthésie-réanimation obstétricale à l’Hôpital Necker-Enfants Malades à Paris et Présidente du Club Anesthésie Réanimation en Obstétrique (Caro), évoque ainsi la « réflexion concertée et rapide » mise en place au sein du Caro pour « aider les anesthésistes-réanimateurs en obstétrique à se préparer sur le terrain ».

Premier enjeu : favoriser la téléconsultation en anesthésie, « très peu développée en France jusqu’ici ». L’objectif étant de limiter le déplacement des femmes et leur permettre de respecter le confinement.

Deuxième enjeu : recourir à la simulation pour préparer les équipes à la prise en charge des patientes Covid+ dans une approche pluri-disciplinaire. « Nous avons préparé des scénarios, notamment de patientes Covid+ césarisées en urgence », explique Hawa Keita-Meyer.

 

Zoom sur Philippe Deruelle, Professeur en gynécologie et obstétrique

Le Pr Philippe Deruelle, également Secrétaire général du Collège national des gynécologues obstétriciens français (CNGOF), revient sur les protocoles de prise en charge et d’organisation des équipes de périnatalité française dans le contexte de crise sanitaire actuelle, avec des filières Covid+ et Covid-, « pour éviter la contamination des soignants » mais aussi « la transmission du virus d’une patiente à une autre ».

« On a sanctuarisé l’activité d’obstétrique qui ne peut pas s’arrêter […] et on a mis l’accent très particulièrement sur l’activité d’interruption volontaire de grossesse (IVG) qui nous semblait important de faire poursuivre », explique-t-il.

Selon lui, à l’issue de cette crise, l’un des enjeux sera notamment de relancer l’activité en chirurgie et en cancérologie. Certaines pratiques comme la télémédecine perdureront.

 

Zoom sur Thibault Leps, Directeur des grands comptes et des partenariats de Doctolib

Thibault Leps aborde les différentes mesures prises chez Doctolib pour faire face à la crise sanitaire du Covid-19. Au-delà de la mise à disposition gratuite de la solution de téléconsultation pour soutenir le surcroît d’activité des praticiens libéraux et de l’hôpital, Doctolib a adapté son organisation et ses produits.

L’ action de Doctolib s’est également tournée vers les centres éphémères, pour en faciliter l’organisation et vers les laboratoires d’analyses qui doivent s’équiper pour la phase clé de dépistage.

« Plus d’un million de téléconsultations ont été réalisées depuis le début de la crise, 10 fois plus que ce nous avions fait […] en 1 an et demi », évoque-t-il, tout en rappelant également la nécessité d’équiper les laboratoires d’analyses pour la phase clé de dépistage à venir.

 

Zoom sur Christophe Boutin, Président de Maincare Solutions

« Dans cette période critique, nous sommes allés assez vite à l’essentiel (…) pour se focaliser sur les priorités de nos clients. » L’effort s’est porté sur les moyens mis à disposition des établissements de santé pour gérer les flux de patients, faciliter la téléconsultation et le télésuivi via la plateforme MediConsult rendue gratuite durant la crise et, enfin, permettre en région Ile de France le pilotage cartographique des lits et ressources critiques, en temps réel. 

A l’issue de cette crise, Christophe Boutin évoque le rattrapage nécessaire sur des projets inter-hospitaliers régionaux, ralentis voire stoppés à l’heure actuelle.

 

Zoom sur Arnaud Caupenne, gériatre au CHU de Poitiers et porte-parole de l’Association des jeunes gériatres hospitaliers 

Le Dr Arnaud Caupenne revient sur le début de crise, quand le service de gériatrie du CHU de Poitiers a dû se réorganiser pour accueillir au mieux les patients âgés. Il met en avant l’étroite collaboration avec les infectiologues et les réanimateurs.

Parmi les actions, des équipes mobiles extra-hospitalières se sont déplacées dans les EHPAD pour mettre l’accent sur l’information et le dépistage. « Nous avons également mis en place une équipe mobile extra-hospitalière pour nous rendre dans les EHPAD », explique-t-il.

 

Zoom sur Félix Ledoux, Président de la FNESI

Pour Félix Ledoux, Président de la Fédération nationale des étudiant.e.s en soins infirmiers, il faut, en cette période d’épidémie de Covid-19, « garantir la sécurité des étudiants et garantir le fait qu’ils puissent tous valider leur cursus de formation à la fin de l’année malgré la situation actuelle ».

Il évoque également « trois priorités en sortie de crise : la première, c’est l’augmentation des quotas d’entrée en formation ».

Il revient enfin sur les mesures prises par la FNESI pour faire face à la crise (permanences téléphoniques, lutte contre l’isolement social…).

 

Zoom sur Xavier Couteau, cadre de santé au sein d’un Ehpad du CHU de Nantes

En cette période d’épidémie de Covid-19, les EHPAD sont confrontés à des défis majeurs pour préserver leurs résidents et leurs personnels. Xavier Couteau, cadre de santé au sein du Pôle Gérontologie Clinique du CHU de Nantes, et plus particulièrement au sein de l’un des Ehpad du CHU, fait le point sur l’impact de la crise sanitaire et les mesures prises au sein de son établissement.

« On a développé l’animation au plus près du résident mais aussi des familles […] au niveau des équipes, on a étoffé cette collaboration et augmenté les temps de pause quotidiens pour échanger ensemble… », explique-t-il.

 

Zoom sur Jean-Michel Constantin, Secrétaire général Adjoint de la SFAR

« Il a fallu, face à l’afflux massif de patients, réorganiser totalement le système de soins », explique Jean-Michel Constantin, anesthésiste-réanimateur à la Pitié Salpêtrière (AP-HP) et membre du bureau de la SFAR. Dans ce contexte, « la Société française d’anesthésie et de réanimation a fait beaucoup de formations pour aider les professionnels arrivant dans ces zones de ‘guerre’ à être très rapidement au niveau ».

Le développement de la plateforme AviRéa, hotline francophone, a également permis aux cliniciens d’échanger avec des experts de la SFAR sur les sujets d’organisation et de prise en charge des patients et ce 24h/24.

 

Zoom sur Philippe Tracol, Président du CNP de chirurgie orthopédique et traumatologique

Philippe Tracol, chirurgien orthopédique et traumatologique libéral, est Président du Conseil national professionnel de chirurgie orthopédique et traumatologique (CNP-COT). Il évoque les décisions prises par le CNP-COT et aborde les questions que soulève l’après-crise : récupération du matériel, retour au bloc et organisation des équipes, état des patients en attente.

À l’heure où toutes les chirurgies programmées non urgentes ont été reportées jusqu’à nouvel ordre, « la première des actions a été de communiquer auprès de tous les chirurgiens orthopédistes … », évoque-t-il.

 

Zoom sur Hélène Gautier de chez Lifen

« L’idée derrière cette plateforme, c’est de permettre de désengorger au maximum les hôpitaux et de simplifier le suivi des patients. »

Interviewée le 20 avril, Hélène Gautier revient sur une initiative de Lifen : la création de la plateforme de télésurveillance Lifen Covid pour les patients suspectés ou atteints par le Covid-19.

 

Zoom sur Baptiste Truchot, Président de Omnidoc

Poussé par l’évolution de la réglementation et des usages dans le cadre de la crise liée au Covid-19, « nous avons travaillé a faire évoluer notre solution et notre offre », explique le Président d’Omnidoc. Sa plate-forme de télé-expertise a ainsi été mise à disposition gratuitement pour permettre aux praticiens hospitaliers d’échanger avec des spécialistes sur des pathologies spécifiques dans le cadre de patients Covid+.

Elle a, en particulier, été mise à la disposition du projet Neurocovid, mené par la Collégiale de Neurologie d’Ile de France. L’enjeu ? Permettre aux professionnels de santé d’obtenir, en quelques heures, un avis pour la prise en charge d’un patient Covid+ atteint d’une pathologie neurologique aiguë ou chronique. « L’idée étant de faciliter […] l’accès aux spécialistes adaptés à l’épidémie », évoque Baptiste Truchot.

 

Zoom sur Frédéric Vaillant, Directeur Général de Dedalus

Face à l’épidémie de Covid-19, Dedalus a concentré ses efforts autour de 3 solutions à vocation solidaire pour soutenir le surcroît d’activité des hôpitaux :

  • une solution pour un dépistage et un triage rapides des patients en amont
  • une solution remastérisée pour permettre et faciliter la transmission de messages via mobile au sein des services d’urgences et de réanimation
  • une solution d’optimisation de l’occupation des lits dédiés aux patients urgents.

« Aujourd’hui on essaye de travailler dans la solidarité, dans la créativité pour essayer d’apporter notre pierre à l’édifice », synthétise Frédéric Vaillant, directeur général de l’entreprise.

 

Zoom sur Franck Frayer, de chez CompuGroup Medical France

Franck Frayer, Senior Vice-President Europe chez CompuGroup Medical, partage les principales priorités de son entreprise dans le contexte de crise liée au Covid-19. En l’occurrence : « maintenir les services existants » auprès des professionnels de santé libéraux et « mettre à disposition de nouveaux types d’offres », telles que Clickdoc Téléconsultation.

Celle-ci permet aux professionnels de santé et aux hôpitaux d’assurer des vidéoconsultations. « Cette offre a été déployée très rapidement et de manière gratuite pendant toute la durée de la crise », explique-t-il.

 

Zoom sur Jérémy Adam, Président Fondateur BONE 3D

« L’impression 3D, c’est quelque chose qui est extrêmement versatile et qui permet aujourd’hui de s’adapter en moins de 48 heures à une solution spécifique », synthétise Jérémy Adam.

Dans le cadre d’un partenariat avec l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP). Il s’agit d’une plateforme regroupant 60 imprimantes 3D pouvant ainsi produire des milliers de dispositifs chaque jour. BONE 3D a mis à disposition ses ingénieurs pour aider au développement de solutions et pour opérer la plateforme.

 

Zoom sur Dominique Goeury, chargée de mission des Produits de Santé à la FHF

« Il n’y a pas eu de coupures de traitement des patients dans les établissements de santé. »  Dominique Goeury revient sur la gestion d’approvisionnement et sur le fait que les pharmaciens hospitaliers ont été en mesure de fournir médicaments et dispositifs médicaux en quantité et qualité suffisantes, y compris dans les zones les plus exposées comme l’Île de France ou le Grand-Est. Toute la chaîne d’approvisionnement s’est mobilisée face à cette situation inédite.

Cependant, elle évoque le sujet de la délocalisation de la chaîne de production en Asie. Délocalisation qui accentue les ruptures périodiques de produits de santé. Le dossier des pénuries de médicaments doit devenir une priorité.

 

Zoom sur Frederic SEREIN, DG de NEHS DIGITAL

« Des experts nous ont fait remonter le bénéfice du scanner thoracique dans la détection du Covid19 (…) avec la Société Française de Radiologie et d’imagerie médicale (SFR), nous avons imaginé un projet de base de données nationales pour collationner un maximum de scanners pour permettre et faciliter les diagnostics ».

Parmi les différentes actions mises en oeuvre chez NEHS DIGITAL, Frédéric Serein revient sur la collaboration avec la Société Française de Radiologie en vue d’accélérer le diagnostic et donc la prise en charge.

 

Voir tous les témoignages vidéos sur la chaîne Youtube de Santexpo

 

 

1 commentaire sur “Zaynab Riet (FHF) : « C’est ensemble et collectivement que nous viendrons à bout de cette épidémie de COVID-19 »”

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *