Points de vue

Les paroles de partenaires - 23 mai 2022

Univ’Anap : Stéphane Pardoux propose d’ « explorer des nouveaux chemins pour construire la performance de demain » (Interview)

ANAP_UNIVANAP_Veille Acteurs Santé_Nouveaux chemins de la performance

En 2022, l’Université de l’Anap, organisée le 30 juin au Beffroi de Montrouge (Île-de-France), se réinvente. L’objectif ? S’adapter aux besoins des acteurs du système de santé confrontés à des défis financiers, organisationnels, humains et écologiques immenses.‍ Stéphane Pardoux, Directeur général de l’Agence nationale d’appui à la performance des établissements sanitaires et médico-sociaux (Anap) depuis le 1er juillet 2021, dévoile les nouveaux contours de ce rendez-vous phare, avec un mot d’ordre : « explorons ensemble les nouveaux chemins de la performance ! »

 

Nouveau format, nouvel esprit. En 2022, l’Univanap fait peau neuve. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Stéphane Pardoux : L’Université de l’Anap, ou « Univanap » pour ceux qui connaissent bien l’événement, est un grand rendez-vous créé en 2011 pour l’ensemble des acteurs de terrain des secteurs sanitaire, social et médico-social. Nantes, Lille, Tours, Lyon, Avignon… chaque année, l’Université se déroule dans une ville différente pour explorer une thématique très ciblée sur les urgences, la coordination des acteurs, le bon usage des indicateurs ou encore, la prévention. Nous avons toutefois souhaité, cette année, faire de l’Univanap un moment d’échanges et de réflexions sur les enjeux, plus vastes, de la « performance de demain » de notre système de santé.

Durant la crise sanitaire, notre système de santé a montré sa capacité d’action, d’innovation, d’adaptation et de résistance. S’il demeure efficace aujourd’hui, il n’en demeure pas moins qu’il traverse des zones de tensions assez importantes en termes de couverture territoriale, d’attractivité des professionnels, de soutenabilité financière… Dans le même temps, les exigences de la société vis-à-vis du système de santé s’amplifient.

Comment répondre à ces défis ? Quelles sont les priorités ? Quels sont les leviers pour renforcer la performance à la fois numérique, sociale, territoriale, environnementale, économiqueen un mot, globale, de notre système de santé ? Et, concrètement, qu’est-ce que cela signifie pour les établissements, pour les professionnels de la santé ? L’Univanap 2022 sera l’occasion d’une journée de débat et d’ouverture autour de ces questions.

 

L’Univanap 2022 proposera ainsi une série de retours d’expérience « terrain » et, autre nouveauté, de prises de paroles de personnalités aux profils variés…

S.P. : La journée s’articulera en effet autour de deux temps forts. La matinée sera consacrée, comme les années précédentes, à des retours et partages d’expériences opérationnels sous forme de pitchs et keynotes au sein du « Village de la performance ». Et ce, autour des thèmes du développement durable, du financement, des usages de la data et de l’intelligence artificielle, du numérique, des parcours des patients/usagers, des prises en charge et, enfin, des ressources humaines.

L’après-midi, les « Talks de la performance », animés par la journaliste Marie Drucker, seront l’occasion de donner la parole à des experts de tous horizons, nationaux voire internationaux. L’enjeu ? Que les participants repartent inspirés, forts de nouvelles envies, de nouvelles idées, de nouvelles solutions… qu’elles proviennent d’acteurs du secteur… ou non !

C’est un point sur lequel nous souhaitons vraiment mettre l’accent cette année : proposer des points de vue diversifiés voire « décalés » pour porter de nouveaux regards sur les problématiques de notre secteur.

Parmi les intervenants, figurent ainsi Jérôme Fourquet, Directeur du département « Opinion et stratégies d’entreprise » au sein de l’IFOP, Laetitia Vitaud, autrice sur le futur du travail et experte au Lab Welcome To The Jungle, Julien Brezun, Directeur général de Great Place to Work, acteur clé de la qualité de vie au travail, ou encore, Nicolas Bouzou, économiste. Ce dernier évoquera les clés d’un système de santé économiquement soutenable. Gilles Vermot Desroches, Vice-président de Schneider Electric nous parlera également de la transition écologique entamée par cette grande entreprise.

Gabrielle Halpern, philosophe, s’interrogera quant à elle sur l’hybridation comme réponse possible aux clivages du système de santé. Les coopérations publique/privée et sanitaire/médico-sociale doivent sans nul doute être renforcées. Sur ce point, la prise de hauteur de Mme Halpern sera sûrement très éclairante. Il s’agit là d’un pari un peu osé, peut-être, mais qui nous semble intéressant pour amener les acteurs à sortir des chemins classiques.

 

Plus de 500 participants sont attendus. Quel est leur profil ?

S.P. : Notre cible est large. L’événement s’adresse aux professionnels, cadres, responsables et dirigeants au sein des établissements publics comme privés, aux équipes des GHT, aux acteurs publics, aux représentants du secteur… Il est également ouvert aux représentants du monde libéral, lesquels peuvent être intéressés par les questions de développement durable, d’attractivité, de fracture territoriale…

Notre objectif est d’accompagner les grandes réformes publiques mais aussi de porter vers le plus grand nombre des thématiques qui nous semblent être des sujets clé de performance en santé.

 

Quelles sont les autres actualités de l’Anap ? 

S.P. : Elles sont nombreuses, mais trois domaines nous occupent tout particulièrement en ce moment. Ainsi, l’Anap poursuit ses actions en matière de développement durable, afin d’aider les structures sanitaires et médico-sociales à s’emparer de cette thématique. Nous leur proposons par exemple une gamme complète d’outils pour évaluer leur maturité sur ce sujet et mettre en œuvre une démarche RSE. Notre dernière production est 100% numérique : https://demarche-rse.anap.fr/.

Un espace communautaire en ligne est également à leur disposition pour leur permettre d’échanger avec d’autres professionnels. Enfin, nous avons mis en place un dispositif d’accompagnement personnalisé, notre appui terrain, sur 2022-2023 : 500 structures sanitaires et médico-sociales se sont inscrites et bénéficieront, à terme, d’un diagnostic de leur situation et d’un plan d’action adapté à leurs enjeux. Enfin nos partenariats, avec le C2DS ou le CERES, par exemple, permettent de compléter notre expertise sur ce sujet.

Nous sommes par ailleurs très investis sur le volet « ressources humaines » et l’ensemble de ses aspects : management, gestion des emplois et des compétences, gestion du temps et des activités, recrutement… Pour compléter les diverses ressources que nous avons publiées sur ce sujet, nous avons ainsi dévoilé, le 5 mai, un « kit » intitulé « Nos équipes ont du talent : parions sur la confiance et l’intelligence collective ».

Il donne des clés pour encourager la créativité et l’engagement des équipes à travers de nouvelles dynamiques collaboratives et managériales. Celles-ci doivent permettre aux organisations d’être plus agiles, moins cloisonnées et finalement plus attractives, alors que le secteur est marqué par de fortes tensions RH. Ces méthodes, qui répondent aux aspirations des professionnels, tendent également à améliorer le service rendu aux patients/usagers. Elles représentent clairement un levier de performance pour notre système de santé. Le 21 juin, un webinaire sera l’occasion de croiser des bonnes pratiques mises en place en établissement sur ces sujets.

Enfin, nous accompagnons les établissements qui souhaitent être labellisés « hôpital de proximité ». Pour les aider à constituer leur dossier à déposer auprès de leur Agence régionale de santé (ARS), nous avons édité un livret synthétique “Tout savoir sur la labellisation“ complété d’un guide opérationnel “Hôpital de proximité : la labellisation pas à pas“. Des appuis opérationnels pour accompagner les établissements labellisés seront très prochainement mis en place !

Propos recueillis par Nathalie Ratel

 

 


Bio express de Stéphane Pardoux

Diplômé de Sciences Po Bordeaux et de l’EHESP, directeur d’hôpital, Stéphane Pardoux a piloté de nombreuses directions techniques avant de prendre la direction générale de plusieurs hôpitaux publics et privés, ce qui lui confère une connaissance extensive des multiples enjeux qui traversent le système de santé. Après avoir dirigé les hôpitaux de Pithiviers et Beaune la Rolande, il a dirigé l’hôpital privé d’Anthony, premier hôpital privé d’Ile de France, puis le CHI de Créteil, et celui le CH de Villeneuve-Saint-Georges en intérim tout en menant le projet de regroupement des deux établissements au sein du GHT Val de Marne Est.

Stéphane Pardoux a rejoint l’Anap le 1er juillet 2021 où il a impulsé une nouvelle politique pour rendre les travaux de l’agence plus experts, plus accessibles et plus opérationnels.

 

Ajouter un commentaire