Tribunes & Focus

La Veille sur BFM Business - 9 octobre 2019

La fin du paracétamol en accès libre : un enjeu de santé publique

Comme chaque week-end, les Experts de la Santé, séquence de BFM life diffusée sur BFM Business, sont revenus sur l’actualité « Santé » de la semaine. À la Une : le souhait de l’ANSM que le paracétamol, l’ibuprofène ou l’aspirine, toujours disponibles sans ordonnance, soient, dès janvier 2020, placés derrière le comptoir et non en libre-service dans les pharmacies. L’objectif est qu’il y ait au moins un échange avec le pharmacien pour sécuriser l’utilisation de ces médicaments, justifie l’Agence du médicament.

Cette mesure « vient confronter deux directions de notre système de santé : l’automédication et le rôle des professionnels de santé », analyse Renaud Degas, directeur de La Veille des acteurs de la Santé et de l’agence Presse Infos+. Elle est toutefois essentielle et replace les pharmaciens dans leur rôle de conseil auprès des patients.

« C’est vraiment un enjeu de santé publique », complète Solange Menival, Présidente du Think Tank Stratégie Innovations Santé, qui rappelle que le mésusage des médicaments peut avoir de graves conséquences. Aux États-Unis, par exemple, 3000 morts par an liées au paracétamol sont à déplorer. « Le médicament n’est pas une marchandise comme les autres » et doit faire l’objet de « multiples précautions », insiste-t-elle.

Un message de bon sens à rappeler, semble-t-il, lorsque l’on sait que l’Autorité de la concurrence, au printemps dernier, a appelé à libéraliser le secteur, via la vente de médicaments sur internet, en supermarché ou encore en parapharmacie, par exemple.

Le replay de l’émission du 5 octobre est disponible ici, à 16’42 :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *