Sondage Contrepoints de la Santé-BVA : 69% des Français prêts à ouvrir leur DMP

Confiance en baisse sur la politique de santé du gouvernement et inquiétude sur le système de santé. Mais accueil positif bien que vigilant des nouvelles technologies. Découvrez le nouveau sondage exclusif Les Contrepoints de la Santé-BVA de ce 8 février 2018.


Lire la synthèse du débat

Intégrale et temps forts en vidéo

Télécharger les résultats du sondage

En ce début février, seuls 39% des Français estiment que l’action du gouvernement en matière de santé va dans le bon sens, soit un effritement de 4% par rapport à décembre dernier, selon notre baromètre Les Contrepoints de la santé-BVA.

Le sondage exclusif réalisé dans la perspective du débat du 8 février montre que c’est :

  • le manque de médecins qui les préoccupent en tout premier lieu (61%),
  • loin devant la dégradation de l’environnement et des conditions de vie (37%)
  • ou le mauvais état des hôpitaux (36%).

Concernant l’hôpital et son état, les Français pensent que c’est le manque qui explique leur dégradation : manque de moyens financiers (40%) et manque de personnel soignant (35%).

Pour eux, ce n’est pas leur mauvaise gestion (15%) ou leur mauvaise organisation (10%) qui expliquent la situation.

Alors quels sont les types d’actions qui seraient pour eux en mesure d’inverser la tendance ?

C’est la lutte contre la réduction des inégalités de santé, sociales et territoriales qui arrivent largement en tête des vecteurs d’améliorations du système de santé avec 49% de citation en 1er ou en second.

Arrivent ensuite :

  • Une meilleure organisation des professionnels entre eux – 35% de citation en 1er et 2E
  • Et une meilleure organisation des hôpitaux – 27%
  • Et enfin les innovations scientifiques et les nouveaux médicaments pour lutter contre la maladie – 25%

Concernant l’organisation du système et les outils pour l’améliorer, 69% des Français se disent prêt à ouvrir leur DMP (Dossier médical partagé).

Au-delà de l’outil DMP, ils sont 84 % à penser que la transformation numérique (avec le Big data, les algorithmes, l’intelligence artificielles…) va profondément transformer notre système de santé dans les 5 ans.

58 % pensent que cette transformation numérique est un atout majeur pour améliorer notre système de santé.

Mais 54 % des Français estiment qu’elle peut être un risque pour la qualité des soins et les relations patient-médecin.

Le sondage, que vous pouvez télécharger sur le site de La Veille des acterus de la santé, détaille de façon très intéressante le profil des Français les moins convaincus par la transformation numérique. Vous trouverez également un focus sur l’attitude de Français vis-à-vis de l’Intelligence artificielle avec 1/3 de pro, 1/3 d’anti et 1/3 d’indécis.

En résumé, inquiétude, insatisfaction, mais pas de repli sur le passé, avec une confiance et un espoir vigilant dans l’innovation et la technologie.

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *